L'hypnose ericksonienne
questions fréquentes

L'hypnose, est-ce que c'est prouvé scientifiquement ?

Oui.
De nombreuses études ont établi que l'hypnose provoquait des réponses neuronales.

De plus en plus, le milieu médical utilise l'hypnose en complément des méthodes de médecines traditionnelles : c'est ainsi que l'hypnose est aujourd'hui fréquemment employée en gestion de la douleur et même en matière d'anesthésie.

Qui peut bénéficier de l'hypnothérapie?

La majorité des gens peut bénéficier de l'hypnose. La capacité innée de guérison de notre propre corps peut être stimulée par l'hypnothérapie.

Par conséquent, la liste des problèmes qui peuvent se prêter à l'hypnothérapie est beaucoup trop longue et variée, mais inclut: le stress, l'anxiété, la panique, les phobies, les mauvaises habitudes, le manque de confiance et d'estime de soi, la peur des examens et de la prise de parole en public, les affections cutanées…
En outre, elle s'est avérée utile dans la gestion de la douleur et dans l'amélioration des performances sportives et artistiques.

Que ressent-on lorsque l'on est sous hypnose?

On se sent profondément détendu. C'est un état semblable au rêve éveillé.

Est-ce que je vais dormir ?

Non.
L'hypnose n’est pas un état de sommeil, mais un état modifié de conscience que chacun atteint naturellement plusieurs fois par jour (toutes les 20 minutes environ). La transe hypnotique peut être comparée à l’état d’attention du spectateur entièrement captivé par un film.

Alors que, à l’état de vigilance normale, l’attention embrasse de nombreux centres d’intérêt en même temps et passe rapidement de l’un à l’autre, elle est concentrée, en hypnose, sur un sujet beaucoup plus restreint. C’est ainsi que, peu à peu, la personne hypnotisée oublie la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure.

Est-ce que je garde le contrôle ?

Toujours !
L'hypnose est seulement un moyen d'accéder aux ressources de votre inconscient pour qu'il mette en place les meilleures stratégies pour vous. L'inconscient du patient n'accepte de répondre aux suggestions du praticien que si celles-ci sont conformes à ses valeurs fondamentales. La personne garde le contrôle et peut d’ailleurs à tout moment interrompre la séance.